lundi, octobre 22, 2007

Au pays de l’Emmental, les moutons noirs sont indésirables !

Dimanche avaient lieu les élections fédérales helvétiques, l’équivalent des élections législatives en Suisse. Elles ont couronné d’une éclatante victoire l’UDC, le parti de droite populiste, qui confirme ainsi sa percée de 2003. Ce parti a fait sa campagne autour du thème de l’immigration brocardant des affiches où on peut voir un mouton noir se faire expulser par des moutons blancs hors de Suisse. Une affiche qui n’a pas manqué d’inspirer le NPD, le parti néo-nazi allemand qui l’a aussitôt palgiée en vue des prochaines élections en Allemagne.

Il est consternant de voir une résurgence des sentiments xénophobes partout en Europe. La mode y est aux partis ‘’populistes’’ qui reprennent à leur compte les idéaux de l’extrême droite, en version ‘’light’’, afin de s’attirer un plus large électorat. Les dernières élections présidentielles françaises ont confirmé cette tendance avec un Sarkozy qui ne s’est pas défendu d’aller à la pêche aux voix du Front National. Il s’en est même félicité en arguant qu’il valait mieux rattraper ces ‘’brebis égarée ‘’ plutôt que de les marginaliser. Il préfère ainsi leur donner satisfaction en durcissant les lois sur l’immigration, en imposant des quotas annuels d’expulsion, en instaurant des tests ADN pour le regroupement familial mais en ne renonçant pas à piller les pays du Tiers Monde de leurs compétences en prônant une "immigration choisie et non pas subie".

Dans un monde où les difficultés économiques se font insistantes dans beaucoup de pays industrialisés et où la peur du terrorisme justifie toutes les dérives sécuritaires, la vieille recette qui consiste à jeter l’anathème sur l’Autre a encore de beaux jours devant elle !


1 commentaire:

elgreco a dit…

ta conclusion est hélas très vraie!